Menu

Ce que j’ai appris au fil des confinements? Du temps pour soi, …

On ne va pas se mentir, les confinements ne sont pas les moments les plus beaux de nos vies, du moins de la mienne. Mais j’ai envie d’y trouver un peu de positif, de trouver un sens à tout ça. Je ne veux pas que ça reste une période négative sans pouvoir en tirer quelque chose. Je suis de ceux qui croient que les choses n’arrivent pas sans raison et j’ai envie de voir les leçons que j’ai apprises. Prenez un boisson réconfortante, on va prendre un peu de temps pour nous.

Personnellement, j’ai eu la chance d’être confiné chez moi, mais aussi de profiter d’un jardin. Sans faire l’impasse sur les tas de parcs autour de chez moi et des forêts à perte de vue. Je vous assure que je suis reconnaissant d’être là où je suis quand certains n’ont pas eu cette chance.

Le temps s’est suspendu pendant des semaines, tout était au ralenti et j’ai pu faire le point sur moi-même. Une sorte de voyage intérieur ; prendre du recul, prendre le temps, revoir mes priorités et mes envies. Pris dans la routine du quotidien, j’ai ouvert les choses sur pas mal de choses et je voulais les partager avec vous.

stay home lockdows confinement leçon que j'en ai tiré positivité

Réapprendre à apprécier les petites choses

Quand on grandit, j’ai l’impression qu’on ne prend plus le temps de rien. Que le quotidien est banal et qu’il faut toujours du sensationnel pour s’émerveiller. Et c’est vers ça que je me tournais, je n’appréciais plus grand chose, il me fallait du fabuleux constamment dans tous les aspects de ma vie.

Mais depuis ses derniers mois, j’ai à nouveau pris plaisir à faire des choses banales, mais qui ont un réel impact sur mon bonheur et mon équilibre.

Me réveiller avec le soleil. Étaler ma journée sur une plus longue plage horaire. Me prendre du temps en pleine journée pour profiter d’un rayon de soleil. Passer du temps au jardin. Photographier les arbres, les fleurs. Marcher en forêt ou à travers les champs. Me faire un café glacé avec du sirop de chocolat blanc. Me remettre à l’écriture. Aller voir le coucher de soleil en amoureux. Faire le tri et vider l’accumulation des dernières années.

Ce sont les petits moments magiques du quotidien qu’on ne remarquait plus et qui finalement on se petit goût de bonheur.

Partager du temps avec les amis et la famille

Je suis vraiment cette personne qui s’épuise rapidement en société. Pas par choix, mais suite à mes spécificités, c’est difficile pour moi de rester longtemps avec d’autres humains. Mais avec le confinement, je me suis rendu compte que j’avais tout de même besoin de cette vie sociale.

stay home lockdown bibiandmore bibiandmore.com confinement leçon que j'en ai tiré positivité

Je dois à l’avenir apprendre à trouver l’équilibre entre mes capacités et ma vie sociale. J’ai besoin de passer du temps avec mes proches, de m’asseoir avec mes amis pour discuter. Se promener, manger un bout, rire, faire des activités.

Je ne chérissais pas particulièrement ses moments avant, c’était juste de bons moments et de beaux souvenirs. Mais aujourd’hui, ma vision est vraiment différente. Je me réjouis d’autant plus d’avoir la maison pour recevoir, organiser des repas, des fêtes. Mais surtout, chérir fort ces moments-là et en remplir des tas d’albums photos!

Avoir des projets joue sur mes humeurs et mon équilibre!

Quand je parle de projets, j’entends par là que j’ai besoin de savoir que demain n’est pas vide. Ça doit être relativement à court terme ; rénover un meuble, repeindre un mur, une journée photo, tester une nouvelle recette.

Je m’en suis rendu compte surtout au travers du deuxième confinement. En janvier, les travaux de notre maison ont commencé, donc je passe beaucoup de temps sur le chantier ou dans les magasins à faire des choix. Réaliser un tas de moodboards, et voir les choses avancer. Préparer le potager ; emplacement, semence, …

Le fait d’aller sur chantier m’a permis de me rendre compte que j’avais besoin de bouger, de réaliser des choses de mes mains et que ça avait un effet thérapeutique sur moi.

M’accorder du tout pour moi est primordial!

stay home lockdown bibiandmore bibiandmore.com confinement leçon que j'en ai tiré positivité

J’étais quelqu’un qui ne s’arrêtait jamais jusqu’à explosion, je prenais le temps de me restaurer puis ça repartait jusqu’à la prochaine explosion. Et je me suis rendu compte que ce n’était pas un rythme sain pour moi. Je mettais de plus en plus de temps à me relever et les explosions étaient de plus en plus proches.

Donc à présent, au moins une fois semaine ou plus selon le besoin, je me garde une soirée pour prendre vraiment soin de moi.

Je prends le temps de me faire un soin visage, de me gommer le corps puis de l’hydrater. Une longue douche chaude avec un gel douche ultra sensoriel.

Et après ça, je me rends compte que j’étais vraiment tendu et que j’avais besoin d’ouvrir les soupapes. Relâcher un peu de pression me permet de calmer mon intérieur, je soigne ma partie psychologique par le physique. Les deux sont réellement liés chez moi. Je sens bien moins de tensions dans mon dos et dans mes trapèzes depuis le premier confinement. Même ma santé se porte mieux, par exemple, j’ai pu grandement diminuer la prise de morphine en cas de crise de douleurs puisque celles-ci sont bien moins fréquentes.

Apprendre à dire non et respecter mes envies

Je ne savais définitivement pas dire non. Je me dévouais totalement aux autres et je réalisais ce qu’on attendait de moi parce que je pensais que ça fonctionnait comme ça. Mais dans les dernières semaines, j’ai appris que ma propre personne était tout aussi importante. Mais surtout que si je dis non, les personnes en face de moi trouveront une solution alternative.

Ça peut paraître égoïste, mais si je ne prends pas soin de moi-même, qui le fera? Les autres ne sont pas dans ma tête, ni dans mon corps, ils ne savent pas comment je me sens ou quelles sont mes capacités. Je ne dois pas spécialement expliquer le pourquoi du comment, mais juste un “je ne suis pas dispo” est suffisant. Parce que parfois, on a juste besoin d’être avec soi-même et c’est important de s’écouter.

Les derniers mois, je m’écoute beaucoup plus ; je m’accorde le sommeil dont j’ai besoin. Je fais des choses que j’aime. J’adopte un rythme plus lent quand j’en ai besoin. Dégommer ma to-do list n’est plus une priorité.

Et vous, quelles leçons avez-vous apprises pendant les confinements?

Source des images : unsplash.com

0

No Comments

    Leave a Reply

    Résoudre : *
    26 − 21 =