Menu

Hypersensibilité & anxiété — Mes conseils pour la rentrée

La rentrée des classes est pour la plupart d’entre nous un moment stressant, un moment rempli d’inconnu, de variables incontrôlables et imprévisibles. Pour moi, hypersensible c’est un moment compliqué, mais au fil des années, j’ai pu acquérir des petites choses qui me permettent de gérer un peu mieux l’anxiété que crée ce moment.

Dans mon cas, outre l’hypersensibilité, j’ai aussi des soucis d’anxiété puisque j’ai été diagnostiqué avec un trouble de l’anxiété généralisé (qu’aujourd’hui, j’ai plus ou moins sous contrôle) et un haut potentiel. J’ai beaucoup de mal à parler disons que je ne trouve pas encore les bons mots et j’apprends à vivre avec, donc je vous donne juste l’information et ne rentrerais pas dans les détails pour le moment. C’est surtout pour vous montrer qu’il est possible rendre ce moment plus supportable même dans les cas “extrêmes”.

Méditation, exercice de respiration
et pensée positive.

Environ une semaine avant la rentrée des classe, je m’accorde dans la journée des moments de méditations, souvent le matin avant même de me lever et le soir en me couchant. Ça me permet d’évacuer une partie des émotions de la journée, de les interprétés et de les comprendre. Souvent, cette semaine là, j’essaie d’éviter au maximum toutes sources de stresse pour n’avoir que le quotidien à gérer.

J’essaie aussi d’apprendre ou de retravailler mes exercices de respiration, ceux-ci me permettent de réguler mon rythme cardiaque et de baisser le niveau d’anxiété. Ces exercices me permettront de gérer mes angoisses à un instant T, ils sont très discret et donc ils peuvent être utilisés en public sans que quiconque ne remarque quelque chose.

(photo : Sarah Pflug )

Pour la pensée positive, je l’utilise depuis peu de temps, mais je remarque déjà des effets positifs. Ce que je fais c’est de l’auto-encouragement que j’adapte à la situation ;

  • ” Tu vas y arriver, tu es fort et tu l’as déjà fait! “
  • ” Il ne peut rien se passer de mauvais, tu connais le protocole. “
  • ” Il n’y a pas d’échec que des leçons, il n’y a pas d’erreur que des essais! “

Prévoir tout ce que l’on peut à l’avance pour
n’avoir plus qu’à suivre les étapes.

Pour la rentrée, il y a pleins de choses que l’on peut prévoir à l’avance, et pour éviter de me rajouter du stresse le matin, j’essaie d’en faire un maximum à l’avance.

  • Je prépare ma tenue que je place déjà dans la salle de bain.
  • Je prépare mon sac et check plusieurs fois si tout y est. (Faire une liste à l’avance est un plus)
  • Je prépare mon petit déjeuner (plus le café dans la cafetière pour n’avoir qu’à pousser sur le bouton) et mon lunch du midi que j’aurais plus qu’à glisser dans mon sac.
  • Lorsque je prenais le bus, je glissais mon abonnement dans ma veste et mettais une alarme pour l’heure de départ de la maison.
  • Je glisse ma paire d’écouteurs dans mon sac, la musique m’aide à contrôler mon anxiété et à m’isoler du monde au besoin. Elle est donc indispensable.

Pour moi, avoir le contrôle me permet de garder sous contrôle mon anxiété. Si tout est prêt à l’avance, le matin je met le mode “robot” et je n’ai plus qu’à faire machinalement mes tâches sans réfléchir. Je me met aussi une séance de médiation dans les oreilles le temps de faire tout ça, ce qui me permet de rester concentrer sans me laisser envahir par des pensées parasites.

( Photo : Jose Silva )

En parler à l’équipe éducative de l’établissement

Personnellement, j’ai une école extrêmement compréhensive, à l’écoute des élèves et de leurs besoins. Quand j’en ai parler, j’ai pu entrer un peu avant les autres le jour de l’appel. Comme c’était une nouvelle école, ils m’ont donné un rendez-vous en plein mois d’août pour que je rencontre les professeurs (avoir des visages de référence est rassurant) mais aussi pour visiter l’école, apprendre à m’y repérer pour ne pas arriver dans un nouveau lieu le jour J.

Ils ont aussi mis des petites choses en place comme vérifier si il y avait toujours une place loin des fenêtres sinon ils me faisaient changer de place (sensibilité à la lumière), pour la sonnerie ils n’ont rien pu faire, au besoin pendant les pauses ou même les cours je pouvais aller dans le bureau de la direction pour m’isoler.

Aujourd’hui, j’ai encore plus d’adaptations à cause de ma maladie mais ça, ce sont des petites choses que toutes les écoles peuvent mettre en place. Si vous prenez les devant et que vous expliquez la situation, avec un peu de chance, ils mettront des choses en place pour vous. En tout cas, ça vaut la peine de tenter, personnellement, ça m’a beaucoup aidé! J’ai longtemps eu peur d’en parler à l’école, mais ils ont été respectueux et n’ont jamais rien laisser paraître devant les autres élèves, ce qui m’a permis de m’intégrer plus facilement sans que quiconque soit au courant.


J’espère que ces quelques conseils rendrons ce moment plus simple à gérer. N’oubliez pas que vous êtes incroyablement exceptionnel(le)s et qu’aucun obstacles ne peut vous résister. Comme je le dis toujours ; je prendrais peut-être plus de temps qu’une personne “normale” pour y arriver, mais j’y arriverais! Vous le pouvez aussi, chacun à son rythme nous allons y arriver!

Si on ne vous là pas encore dit aujourd’hui, je crois en vous, en votre force et votre détermination!

0

No Comments

    Leave a Reply

    Résoudre : *
    29 + 28 =