Menu

Livres LGBTQI+ ; 5 romans qui sont sur ma wishlist (+ la polémique sur RED, WHITE AND ROYAL BLUE)

Suite à mon dernier articles, je vous avais dit que je voulais vous partager quelques romans que j’aimerais découvrir dans un futur proche. Je vous partagerai en bas de page, le lien vers mes wishlists.

Oui, j’ai bien plusieurs listes de souhaits, parce que le control freak, qui vit en moi, trie par saison! Je ne veux rien entendre, je suis sûr de ne pas être le seul. Parce que je ne suis pas seul, pas vrai?

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers

«Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.»

Adolescence, personnalités opposées, découverte de soi, le cocktail parfait pour une bonne lecture. Puis, on va pas se mentir, Bookstagram m’influence bien trop!

Roméo cherche Roméo

«La vie de James n’est plus du tout gay-friendly à Londres. Il gâche son talent à écrire dans un journal à ragots, et tourne en rond dans son studio depuis qu’il s’est séparé d’Adam. Pour lui éviter de se laisser couler, sa meilleure amie le propulse d’un grand clic sur les sites de rencontres, et voilà James lancé dans des blind dates plus ou moins réussis, qu’il raconte sur son blog avec humour et romantisme, sous le mystérieux pseudo “Romeo”. Et ce qui était destiné à tromper l’ennui lui apporte soudain la célébrité : sur la Toile, on ne parle plus que de Romeo ! Qui est ?il ? Comment le démasquer ? Ravi mais dépassé, James perd carrément le contrôle quand son prince charmant 2.0 se présente enfin, sous les traits d’une star du sport qui ne peut se permettre de sortir du placard… Une comédie gay d’aujourd’hui, qui parle d’amour, de romantisme et de sexe à l’ère des sites de rencontres et des réseaux sociaux. Subtilement drôle comme les Anglais savent l’être, acérée et pourtant tendre, sincère et pleine d’émotion !»

Amour secret, humour et amitié. Un trio parfait qui promet une belle histoire pour l’été malgré les quelques avis, je me réjouis d’avoir ce roman entre les mains!

Painting stars t1

«Adam est un jeune homme anxieux et solitaire qui n’aime ni le soleil ni les contacts humains. Sa seule passion ? Dessiner des paysages et des étoiles, seul dans sa bulle.
Cet été, il doit suivre ses parents dans leur maison de campagne sous le soleil méditerranéen, et c’est peu dire que cette perspective ne l’enchante pas…
Mais Adam ne se doute pas que ces vacances vont bouleverser sa vie et lui faire découvrir un arc-en-ciel jamais vu dans son monde tout en nuances de gris. A peine arrivé, il fait la rencontre de Loup, un garçon aussi solaire que lui est timide. Loup va l’aider tout en douceur à dépasser ses limites, à sortir de sa zone de confort. Et bien plus encore…
Une histoire entre les jeunes hommes est-elle possible ? N’est-elle forcément que l’histoire d’un été ? Adam est-il enfin prêt à découvrir celui qu’il est vraiment? »

Quand je pense à ce livre, je ne peux m’empêcher de m’identifier à Adam. Ensuite, quand on parle de voyage et de découverte de soi, comment résister?

Né sous la même étoile

«Un frère et une sœur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu’ils aiment tous les deux.

Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-soeur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d’emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon
fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l’enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire…»

Secret, voyage et triangle amoureux, il n’en fallait pas plus pour me convaincre de vouloir ce livre!

My Dear Fucking Prince

«Ils sont les coqueluches de leurs pays respectifs… mais ils se détestent cordialement. Alex Claremont-Diaz, fils cadet de la première présidente américaine de l’Histoire, et le prince Henry, petit-fils de la reine d’Angleterre, font tourner les têtes, vendre les tabloïds du monde entier et décrochent sans effort des millions de vues sur Instagram. On imagine donc sans mal ces deux alter ego se lier d’amitié au gré de leurs apparitions publiques. Mais c’est tout le contraire : leur rivalité ne cesse de croître avec le temps, jusqu’à provoquer un véritable incident diplomatique entre leurs deux pays !
Branle-bas de combat des deux côtés de l’Atlantique : à grand renfort de posts sur les réseaux sociaux et de rencontres soigneusement préméditées, il faut absolument faire croire au grand public qu’une amitié fraternelle lie les deux jeunes gens. Mais ce stratagème parfaitement huilé fonctionne un peu trop bien : leur rapprochement prend une tournure que les équipes de com n’auraient pas imaginé…
»

Ce livre est la VF de “red, white and royal blue” qui a fait beaucoup parlé de lui sur la sphère anglophone pour être une pépite. J’avais très envie de le lire depuis sa sortie, mais apparement, le vocabulaire utilisé est plus complexe notamment à cause de la politique. Quand j’ai vu qu’il allait être traduit j’étais aux anges! Et ce malgré la polémique autour de cette traduction.


Si vous suivez quelques maisons d’éditions sur les réseaux, vous n’êtes sûrement pas passé à côté de petits accidents ou maladresse de ces dernières. Cette fois, c’est la grande maison d’édition LUMEN, qui fait parlé d’elle, et en ce mois des fierté, j’estimais judicieux d’en parler un peu. Et de, moi aussi, donner mon avis.

La polémique ;

Le titre : Changé le titre anglais pour un autre titre anglais
Le titre original est “Rouge, blanc et bleu royal” qui selon la maison d’édition, fait trop penser au couleur du drapeau français. Sur les réseau sociaux, l’incompréhension des lecteurs est grande, et pas mal choqué du titre choisit (bien que validé par l’autrice) est plutôt vulgaire (traduction ; mon cher put*in de Prince).
Les lecteurs n’ont pas hésité à rappeler, sous le post de la maison d’édition, que ces trois couleurs ne sont pas propre à la France, et que les drapeaux présent sur la couverture, confirmait bien que la France n’avait aucun rôle dans l’histoire. Mais surtout que la communauté francophone est bien plus large et ne s’arrête pas aux frontières de la France.

La communication du roman ; gommer le côté romance homosexuelle pour “plus qu’ami”
Lorsqu’on lit les présentations anglophones, il est mis «What happens when America’s First Son falls in love with the Prince of Wales?» comprenez donc «Que se passe-t-il lorsque le premier fils de l’Amérique tombe amoureux du prince de Galles ?»
Le choix de la maison d’édition à été de choisir de traduire ça par «que se passerait-il si le fils de la présidente des États-Unis et le prince d’Angleterre devenaient… beaucoup plus que des amis ?» ce qui, encore une fois, choque pas mal de lecteurs. L’hypothèses revenues le plus souvent étaiy ; histoire de marketing pour éviter de diminuer les ventes suite à la mise en avant d’un couple homosexuel.

Mon avis : Je peux comprendre la position de la maison d’édition mais aussi celle des lecteurs et lectrices. Quant au titre, je ne comprends pas vraiment ce changement surtout que la ME met en avant qu’il vise un public francophone, alors qu’il garde clairement un titre anglophone. Je ne comprends donc pas vraiment la démarche de continuer avec un titre en anglais si le premier en anglais était un «un problème», pour finalement censuré une partie du nouveau titre. Surtout que, et je ne suis pas le seul à le penser, quand je pense à ces 3 couleurs, ce n’est pas la France qui vient ne premier à mon esprit. Surtout que les drapeaux des concernés est clairement visible sur la couverture.
Pour la communication autour du roman, je suis également un peu déçu, je ne vois pas l’intérêt de remplacer amoureux par plus qu’amis. Même pour une histoire de Marketing. Je peux comprendre que mettre en avant des livres lgbtq+ puisse faire baisser les ventes du dit roman, mais il suffira à la personne de lire le résumé pour comprendre de quoi il s’agit, et arrondir les angles de cette manière, ne changera rien aux ventes. C’est pour moi, un mauvais choix de la part de l’équipe de communication.
Pour conclure ce chapitre, il est clair que ça ne m’empêchera pas d’acheter ce roman et bien d’autres dans cette ME. Je préfère laisser le bénéfice du doute à la ME qui a probablement de bonne raison d’avoir fait ces choix et que ce n’est en rien une démarche pour lisser le côté lgbtq+ de cette romance.

>La publication de LUMEN<

Mes listes de souhaits

Printemps / Été
Automne
Hiver
Noël

Cet article est à présent fini! J’espère que ces quelques livres vont donneront autant envie qu’à moi!

+1

No Comments

    Leave a Reply

    Résoudre : *
    16 × 18 =