Netflix — L’empire du Bling S1

Je me promenais sur Netflix à la recherche d’une série légère sans trop d’épisodes. Allant de proposition en proposition je suis tombé sur l’Empire du bling, qui avait un résumé assez accrocheur. Je me suis donc laissé tenter.

Fêtes, glamour et drames à Los Angeles. Cette série de télé-réalité suit de riches Asiatiques et des Américains d’origine asiatique en quête de divertissement.

Indirectement, ça m’a immédiatement fait pensé à la très connue émission des Kadashian. Finalement, on n’en est pas très loin. Entre histoires personnelles de chacun, la vie du groupe, au travail ou dans le privé, entre joie et prises de becs. On suit ce groupe dans toutes les situations.

On en va pas se mentir, il ne se passe pas un épisode sans qu’il n’y ait du drama ; jalousie, provocation, ou encore messes basses et querelles sont au programme. Bien sûr pour notre malsain plaisir.

Outre ce côté télé-réalité, il y a pour moi quelques personnages qui sortent du lot :

Kevin ; parce qu’il ne vient pas d’un milieu riche. Il n’est d’ailleurs lui-même pas riche puisqu’il vit en colocation. Il est un peu l’ancre qui retient tout ces gens à la réalité. Quand il parle par exemple de loyer à 19.000$ ou encore de chaussures à 1.100$ reçue en cadeau et où sa mère le tuerait si elle apprenait qu’il avait dépensé cette somme dans des chaussures.

Il y aussi Kane ; lors d’un épisode il explique à une plus jeune du groupe, qu’elle doit absolument trouver un moyen de se faire son propre argent. Parce qu’on est jamais vraiment à l’abris. Aujourd’hui elle peut dépenser sans compter mais demain ses parents peuvent lui mettre des limites comme à lui, et il faut qu’ils puissent subvenir à leurs besoins pour maintenir leurs rythmes de vie (plus que) luxueux.

Autre point que j’ai beaucoup aimé, c’est le lien qu’ils ont avec la tradition asiatique ; pas d’enfant hors mariage, la PMA est mal vue, le besoin d’avoir un descendant masculin pour maintenir la lignée et ce genre de choses. Elles sont normales pour notre société moderne occidentale mais qui dans les tradition ancestrale asiatique, encore très encrée aujourd’hui, ne l’est pas.

Si vous cherchez une série légère, qui sort un peu du lot de la télé-réalité habituelle, celle-ci devrait vous ravir.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
25 × 16 =


@BIBIPAPOTE

0   58
2   57
6   67
3   92
2   81